COMMUNIQUE DE PRESSE

L'ARLE a pris connaissance avec satisfaction de la Motion déposée au Grand Conseil demandant plus de cohérence dans les profils de maturité.

En effet, depuis plus de quinze ans, l'application genevoise de l'ordonnance fédérale sur les certificats de maturité (ORM 95) a montré ses limites. A trop ouvrir les possibilités d'options, notre maturité à la carte se retrouve déconnectée du Cycle d'orientation qui, de son côté, est en train de revenir aux sections, et elle a perdu son intelligibilité pour les hautes écoles auxquelles elle donne accès en priorité.

Les autres cantons ont, à l'époque déjà, opté pour plus de restriction dans les choix possibles, et leurs résultats sont meilleurs en ce sens que les certificats délivrés sont plus homogènes. Genève a choisi d'ouvrir tout grand l'éventail proposé par l'ORM 95. Elle a eu tort.

Résultats de cette excessive « optionite » : une perte de colonne vertébrale pour les élèves par dispersion des disciplines ; un manque de lisibilité pour les Universités et EPF ; une rupture de continuité entre un CO à sections et un collège à la carte ; un coût supplémentaire pour le contribuable. Bref, à part pour le confort individuel de l'élève qu'on a voulu mettre au centre, que des désavantages pour tout le monde.

Il est temps de revenir à des profils cohérents, assortis d'un jeu d'options liées à l'Option spécifique. Cette Motion est donc attendue avec impatience par tous les milieux concernés et l'ARLE la salue.

 

Le président :

Philippe JOBIN