Après la lecture, le ministre de l'Education veut améliorer le lexique des élèves de primaire.

Gilles de Robien poursuit sa réforme des enseignements de base. Le ministre de l'Education nationale a assuré mercredi qu''une circulaire sur l'acquisition du vocabulaire à l'école primaire, y compris l'école maternelle, sera signée et publiée dans les prochains jours''. Une réforme qui repose notamment sur ''des leçons de mots'' et ''un fonds commun de vocabulaire''. Des mesures préconisées par le linguiste Alain Bentolila dans son rapport remis au ministre dans la matinée.

''Les inégalités entre les élèves en matière de vocabulaire sont importantes'' et quand ''un enfant arrive au CP avec trop peu de vocabulaire, même si la méthode d'apprentissage de la lecture est excellente, il aura du mal à apprendre à lire'', a expliqué Alain Bentolila. Cette différence de niveau peut parfois atteindre ''cinq ans d'écart'' entre deux élèves du même âge, déplore le linguiste.
 
Pour y remédier, Gilles de Robien, qui reprend les principales propositions de ce rapport, souhaite ''un enseignement spécifique du vocabulaire'' avec ''des leçons de mots'', qui, selon le linguiste, ''ne valent que par leur régularité'', à savoir deux fois une demi-heure par semaine.

Très critiqué par les enseignants pour ses réformes sur la grammaire et le calcul, Gilles de Robien s'est félicité de cette nouvelle réforme qui ''est parfaitement cohérente avec l'esprit et la méthode du socle commun de connaissances''. ''Avec l'apprentissage du vocabulaire, je mets la dernière pierre à un édifice. C'est un cycle de réformes qui se clôt''.

in lefigaro.fr (avec AP et AFP). Publié le 14 mars 2007