1. Harmonisation

Genève, avec un éventuel IUFM, serait le seul canton à ne pas proposer une HEP pour la formation des maîtres, y compris ceux du primaire, et serait le seul canton à confier à l’Université cette tâche. L’harmonisation passe aussi par l’harmonisation de la formation des maîtres dont les diplômes sont reconnus sur le plan national.

2. Solution bâtarde

Avec un IUFM, il s’agirait en fait d’une solution bâtarde qui n’est pas sans rappeler la solution bâtarde des « fausses notes » que le peuple a refusée. Entre la FAPSE et une HEP, cet institut propose une vue de l’entre-deux, ni claire et précise. Finalement, nous ne voulons pas un changement d’étiquette sur un même contenu, mais un changement d’école.

3. Enseignement de terrain

L’université, de son côté, garde toute sa pertinence car son activité doit se concentrer sur deux axes : d’une part, la recherche, et de l’autre l’histoire de la pédagogie. Une HEP (comme toute HES reconnue au niveau fédéral) doit principalement se consacrer à la pratique de l’enseignement de terrain. Sans se départir ni de la recherche ni de l’histoire, elle doit néanmoins renoncer à l’idéologie néfaste pour l’école, telle que l’a imposée la FAPSE. Un IUFM, comme c’est le cas en France où ce genre de structure est largement contestée, tendra nécessairement vers le formatage des méthodes sur le socioconstructivisme.

Les étudiants qui passent par une HEP doivent montrer un réel attachement au métier de professeur et une réelle disposition pour l’exercer et non pas, comme le dit le Président des étudiants de la FAPSE dans un Communiqué de presse (2 nov.06) : « les membres (de cette association) ont réaffirmé et voté à l’unanimité leur attachement à une formation de type universitaire et qui nécessite l’obtention d’une Maîtrise pour postuler à la Direction de l’Enseignement Primaire (DEP). »

4. Structure

Les filières de HEP doivent être différenciées :
  1. Enseignement élémentaire et primaire (3 ans) diplôme d’instituteur.
  2. Enseignement spécialisé (spécialisation)
Possibilité de poursuivre par :
  1. Bachelor
  2. Master, formation longue pour briguer autre chose que la profession d’instituteur.

Pour l’Arle, Jean Romain
15 novembre 2006