Alerte! Le «socioconstructivisme» risque d'être de retour dans nos écoles. A peine nommée, Mme Vuillemin veut remettre une couche de cette méthode fumeuse du début des années 90. C'était l'époque de Mme Brunschwig Graf, et l'on croyait réinventer l'école et supprimer tous ses maux (mots?). Le mot «socioconstructivisme» n'existe tout simplement pas dans la langue française. Qu'à cela ne tienne: on l'a inventé, et, comme il n'a aucune définition, on en a profité pour y mettre dedans tout et n'importe quoi. On y trouvait beaucoup de bla-bla, mais personne, sauf les psys initiés, n'a trouvé une démarche concrète pour enseigner de cette façon. Ce fut un coup génial, mais qui engendra une période de 10 ans de cacophonie et de foutoir, dont les otages furent les élèves, parents et enseignants, parmi lesquels les «courtisans» faisaient mine de savoir de quoi il s'agissait. L'école a atteint un sommet d'inefficacité, et a fortement régressé. Sa volonté de réintroduction est un camouflet au peuple, qui avait en 2006 accepté à 76% l'initiative de l'ARLE, pour la réintroduction des notes. C'est donc un déni de démocratie. Et ce n'est pas la girouette Beer qui va indiquer le bon cap à suivre! En tout cas, pour descendre encore un peu plus bas, c'est le mauvais chemin à suivre. Pauvre école! Nous pourrons bientôt renommer le DIP en DDP (Département de la destruction publique).
Ralf Latina

(lettre de lecteur dans la Tribune de Genève du 11 mars 2011, reproduite avec l'autorisation de l'auteur)